© 2017 IDYM. Convento S. Sabina - Piazza Pietro d'Illiria, 1 - 00153 Roma (Italia)

L'amour universel


Les êtres humains aiment parce que Dieu les aime ; en fait, cet amour peut s'étendre au monde entier sans condition. Il s'agit d'une charité divine ou surhumaine : l'amour humain, habilité et perfectionné par la grâce de Dieu. Avec ce don infini, gratuit et immérité, nous pouvons cultiver dans le temps, d'une part, une *vie contemplative* -dimension affective de l'amour-, en venant à voir et à aimer Dieu en nous (estime de soi), dans l'autre (fraternité) et en lui-même ([ad]prière). D'autre part, sur la base de ce qui précède, une *vie active* -dimension EFFICACE de l'amour-, qui, en passant de l'être au faire, nous pousse à concrétiser dans les actes ce que nous avons contemplé : le soin de soi (en relation avec l'estime de soi) et les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles (en relation avec la fraternité), en maintenant et, en fait, en favorisant la communion avec Dieu, tant la nôtre que celle des frères (garantie à tout moment par la prière). Le processus est également réciproque : l'action efficace nourrit à son tour la contemplation affective.


Dans l'Évangile, cette attitude vitale est exprimée par la loi suprême de Jésus-Christ : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit [...] mais la seconde est équivalente : Tu aimeras ton prochain comme toi-même " (Mt 22, 37-39). Ici aussi, nous pouvons voir l'indivisibilité de l'amour divin : s'apprécier soi-même, aimer les autres et aimer Dieu sont en fait trois moments d'un même et unique acte de charité, qui a Dieu lui-même comme origine et fin. Nous en avons l'exemple principal dans la Marthe active et la Marie contemplative (cf. Lc 10, 38-42) et, bien sûr, dans notre propre charisme dominicain : " Contempler et donner aux autres ce que nous avons contemplé ".


fr. Bernardo Sastre Zamora OP

Prov. Hispania

@CuriosidadesAcademicas