Prière: Qu'est-ce qu'il y a dans ton arbre?


Cette prière a été préparée par MJD Espagne lors de la rencontre : "L'égalité des genres, une réalité dans notre Eglise?” Nous vous suggérons de le faire avec votre groupe.

Durée : environ 60 minutes


Préparation:


* A l'entrée de chacun des participants, on leur donne un petit pot avec de la terre, ainsi que quelques petits morceaux de papier où ils peuvent écrire leurs réflexions. Les crayons seront au centre, en différentes piles.


Nous aurons quelques branches/arbres au centre du cercle.


Musique d'ambiance






PREMIÈRE PARTIE DE LA PRIÈRE


Texte 1: Judith 8, 9-17


Ayant donc appris qu'Ozias avait promis de livrer la ville passé le cinquième jour, elle envoya vers les anciens du peuple Chabri et Charmi. Ils se rendirent auprès d'elle, et elle leur dit: " Comment Ozias a-t-il pur dire qu'il livrerait la ville aux Assyriens , si dans cinq jours, il ne vous arrive pas de secours?

Et qui êtes-vous, pour mettre ainsi le Seigneur à l'épreuve? Ce n'est pas là une parole qui attire la miséricorde, mais plutôt qui excite la colère et allume la fureur. Vous avez fixé au Seigneur un terme dans le quel il doit exercer sa miséricorde, et vous lui avec marqué un jour selon votre bon plaisir!

Mais parce que le Seigneur est patient, faisons pénitence de cette faute, et implorons son pardon en versant des larmes. Car Dieu ne menace point à la manière de l'homme, et il ne s'enflamme point de colère comme un fils d'homme.Humilions donc nos âmes devant lui, et mettons en nous un esprit d'humilité, comme il convient à ses serviteurs.

Prions le Seigneur avec larmes de nous faire sentir, en la manière qu'il lui plaira, les effets de sa miséricorde, afin que, comme l'orgueil de nos ennemis a jeté le trouble dans notre coeur, ainsi notre humilité nous devienne un sujet de gloire.



Texte 2: Jean 8, 1-11


Jésus se rendit à la montagne des oliviers. Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S'étant assis, il les enseignait.

Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère.

Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu?

Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.

Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.

Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.

Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.

Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a-t-il condamnée?

Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.



HISTOIRE


"Dit une marionnette a un chiffon:

Si Dieu oubliait un instant que je suis une marionnette de chiffon et me donnait un morceau de vie, je ne dirais peut-être pas tout ce que je pense, mais, en bref, je penserais tout ce que je dis. Je donnerais de la valeur aux choses, non pas pour ce qu'elles valent, mais pour ce qu'elles signifient. Je dormirais peu et rêverais plus, je comprends que pour chaque minute que nous fermons les yeux, nous perdons soixante secondes de lumière.

Je marcherais quand les autres s'arrêtent, je me réveillerais quand les autres dorment, j'écouterais pendant que les autres parlent, et comment j'apprécierais une bonne glace au chocolat... ! Si Dieu me donnait un morceau de vie, je m'habillerais simplement, je me jetterais face à face au soleil, exposant non seulement mon corps, mais aussi mon âme.

Mon Dieu, si j'avais un cœur... J'écrirais ma haine sur de la glace et j'attendrais que le soleil se lève. Je peindrais un poème de Benedetti avec un rêve de Van Gogh sur les étoiles, et une chanson de Serrat serait la sérénade que je donnerais à la lune. J'arroserais les roses de mes larmes, pour sentir la douleur de leurs épines, et le baiser incarné de leurs pétales....

Mon Dieu, si j'avais un morceau de vie... Je ne laisserais pas passer un jour sans dire aux gens que je les aime, que je les aime. Je vivrais dans l'amour. Je prouverais aux hommes à quel point ils ont tort de penser qu'ils cessent de tomber amoureux quand ils vieillissent, sans savoir qu'ils vieillissent quand ils cessent de tomber amoureux. Je donnerais des ailes à un enfant, mais je le laisserais apprendre à voler tout seul. Aux vieillards, à mes vieillards, je leur enseignerais que la mort ne vient pas avec la vieillesse mais avec l'oubli.

J'ai appris tant de choses de vous, hommes et femmes... J'ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans savoir que le vrai bonheur réside dans la façon dont on escalade l'escarpement. J'ai appris que lorsqu'un nouveau-né serre le doigt de son père avec son petit poing pour la première fois, il est coincé pour toujours. J'ai appris qu'un humain n'a le droit de mépriser un autre que lorsqu'il doit l'aider à se relever.

Il y a tant de choses que j'ai pu apprendre de vous, mais à la fin elles ne seront pas d'une grande utilité parce que quand elles me garderont dans cette valise, malheureusement je mourrai....".


Questions pour la réflexion :

  • Pensez-vous que les gens vous critiquent dans votre dos? Quelle attitude adoptez-vous dans cette situation?

  • Condamnez-vous les autres et êtes-vous le premier à "jeter la pierre"?

  • Quelles sont vos plus grandes peurs? Qu'est-ce qui vous empêche de sortir de votre zone de confort?

  • Dans quels moments de votre vie avez-vous pensé que Dieu vous a abandonné?

  • Sentez-vous que Dieu ne vous écoute pas ou, comme nous le dit Judith, devrions-nous continuer à attendre son aide et son salut?

  • Pensez-vous que tout comme la marionnette, votre vie est vide? Quels aspects de votre vie voulez-vous changer? Qu'osez-vous faire?


Des jeunes pendant la prière

Geste (1):


Pendant ces premiers moments de prière, nous avons regardé en nous-mêmes pour découvrir quelles sont nos plus grandes peurs et nos plus grandes insécurités. A l'entrée, on nous a donné un pot de fleurs plein de terre à côté de quelques papiers. En ce moment, nous vous invitons à écrire sur les papiers toutes les choses dont vous voulez vous débarrasser.

De la même manière que la graine pourrit pour germer, nous allons enterrer dans nos pots de terre les choses que nous voulons enlever de nous-mêmes, cette chose infertile qui ne germera ni ne portera de fruit. Une fois que nous avons terminé, nous vous invitons à laisser votre pot de fleurs au centre.



DEUXIÈME PARTIE DE LA PRIÈRE



Texte 1: Jean 11, 17-27


Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre.

Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère.

Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison.

Marthe dit à Jésus: Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera.

Jésus lui dit: Ton frère ressuscitera.

Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.

Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?

Elle lui dit: Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.



Texte 2: Genèse 18, 10-14


L'un d'entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l'entrée de la tente, qui était derrière lui.

Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge: et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.

Elle rit en elle-même, en disant: Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs? Mon seigneur aussi est vieux.

L'Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j'aurais un enfant, moi qui suis vieille?

Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.



HISTORIE (2):


Un riche marchand engagea un menuisier pour restaurer une ancienne maison coloniale. Comme le marchand faisait partie de ces gens qui aimaient tout contrôler et qui craignaient que le travail n'ait pas l'air bien, il a décidé de passer une journée dans la maison pour voir comment se déroulaient les travaux.

À la fin de la journée, il s'est rendu compte que le charpentier avait travaillé fort, même s'il avait subi plusieurs revers. Pour compléter la journée de malchance, la voiture a également refusé de courir et l'homme d'affaires a proposé de le ramener chez lui.

Le charpentier ne parlait pas tout le long du chemin, visiblement en colère et inquiet de tous les revers qu'il avait subis tout au long de la journée. Lorsqu'il arriva, cependant, il invita le marchand à rencontrer sa famille et à dîner, mais avant d'ouvrir la porte, il s'arrêta devant un petit arbre et caressa ses branches pendant quelques minutes.

Quand il ouvrit la porte et entra dans la maison, la transformation fut radicale : il semblait être un homme heureux. Le dîner a été rempli de rires et de conversations animées. À la fin de la soirée, le charpentier a accompagné le marchand à la voiture. Quand ils sont passés devant l'arbre, il lui a demandé :

- Qu'est-ce qu'il a de si spécial, cet arbre? Avant d'entrer, vous étiez en colère et inquiet et après l'avoir touché, vous étiez un autre homme.

- C'est l'arbre des problèmes - répondit le charpentier. - Je sais que je ne peux pas éviter les revers au travail, mais je n'ai pas à ramener mes préoccupations à la maison. Quand je touche ses branches, je laisse les préoccupations là et les ramasse le lendemain matin, à mon retour au travail. Ce qui est intéressant, c'est que chaque matin, je trouve moins de raisons de m'inquiéter que celles que j'ai laissées la veille.

Cette nuit-là, le riche marchand apprit une des leçons les plus précieuses de sa vie."



Questions pour la réflexion :

  • Que voulez-vous ressusciter de vous-même?

  • Suis-je fertile? Suis-je un générateur potentiel de vie?

  • Qu'est-ce que je mets au service des autres?

  • Est-ce que je sème des tempêtes ou de l'engrais autour de moi pour germer?



Geste (2):

Dans cette deuxième partie de la prière, nous avons mis en lumière notre potentiel, ce que nous voulons faire germer, soigner, arroser et faire croître. Par conséquent, nous voulons mettre tous ces cadeaux ou projets futurs dans une papier, mais cette fois nous allons les insérer dans notre brochette. Mais, si le don n'est pas planté, il ne portera pas de fruit, alors mettons le dans notre pot, mettons les dons au service de la communauté. Quand nous les plaçons, nous pouvons réfléchir et partager une partie de la prière.



NOTRE PÈRE

© 2017 IDYM. Convento S. Sabina - Piazza Pietro d'Illiria, 1 - 00153 Roma (Italia)